Vos nouvelles

Close X

Piétonnisation de la rue Sainte-Catherine, gagnant pour les commerçants

CAMILLE GAÏOR
MISE à JOUR

L’ouverture jeudi de la piétonnisation de la rue Sainte-Catherine ne fait pas que des heureux chez les commerçants puisque certains peinent à tirer leur épingle du jeu.

«Ça ne nous ramène pas vraiment plus de monde et avec le coût de la location de l’espace pour la terrasse qu’on doit payer à la Ville, il n’y a pas d’impact», estime Syed Moin Uddin, propriétaire du restaurant Tabla depuis 12 ans, à la veille de l’ouverture pour une 10e année, de la rue Sainte-Catherine aux piétons.Selon lui, la piétonnisation et l’installation d’œuvres publiques ne suffisent pas à créer un réel intérêt du public. «C’est devenu juste un lieu de passage, il faudrait développer davantage d’activités festives, des concerts par exemple.»Au Resto FantAsie, la propriétaire Phuong Nguyen estime aussi que le prix des terrasses dessert l’événement. «En plus, on est obligé de mettre une terrasse, sinon, à côté des autres terrasses, on passe inaperçu». Installée depuis 10 ans, elle ne trouve pas l’opération rentable. «C’est une bonne chose pour les clients, c’est agréable pour eux. Pour nous, ça ne change pas grand-chose, il n’y a pas vraiment plus de monde et finalement ça nous coûte de l’argent.»
Une question de survie
       Plusieur images de nouriture

D’autres, au contraire, se réjouissent de l’arrivée des boules roses et de la fermeture de cette portion de l’artère.

«Durant cette période, j’ai au moins 50 % de plus de clients, indique Zohar Bardai, propriétaire du café Lallouz. Sans cet événement, nous aurions probablement fermé.»

Chez Taco & Loco aussi, les résultats financiers dépendent largement de la piétonnisation de la rue, puisque plus de 75 % du chiffre d’affaires est réalisé durant cette période.

Pour Denis Brossard, président du conseil d’administration de la Société de développement commercial (SDC) du Village, la piétonnisation est devenue vitale. «C’est vraiment le poumon économique du Village, un coussin nécessaire pour permettre aux commerçants de passer à travers les hivers.»

La SDC affirme n’avoir aucune donnée sur l’impact financier de l’événement. :«Si ce n’était pas intéressant, on ne reviendrait pas d’année en année», de conclure Bernard Plante, directeur général de la SDC.

La rue Sainte-Catherine sera fermée à la circulation, entre la rue Saint-Hubert et l’avenue Papineau, jusqu’au 7 septembre.

source: www.journaldemontreal.com/

Join The Conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *